Catégories

Les baigneurs en celluloïd

Le grand classique des années 1950...

 

Le celluloïd est un mot Anglo saxon imaginé par les inventeurs de cette nouvelle matière: les frères Hyatt, en 1877. Le celluloïd est un produit de synthèse, flexible, inflammable, à base de cellulose nitrée, plastifiée par le camphre. Il apparait comme étant la première matière plastique.

Les objets et en particulier les jouets fabriqués dans cette matière sont excessivement légers; généralement moulés par soufflage, ils ont un aspect satiné ou brillant. Quand on les tapote avec l'ongle, ils rendent un son clair. Il faudra attendre plus de dix ans en 1887 pour que soit fondée la Société Industrielle de Celluloïd. D'autres usines se fixeront successivement dans toute la France, dont la principale à Oyonnax dans l'Ain en 1899, c'est ainsi que dès le début du 20eme siècle Oyonnax apparait comme le grand centre du celluloïd Français.

La production mondiale de Celluloïd s'élevait à 12.000 tonnes en 1894, et atteignit 30.000 tonnes en 1913. Elle culminera en 1929 à 40.000 tonnes! Puis après la deuxième guerre mondiale la production diminura pour ne plus atteindre que 10.000 tonnes en 1970, depuis 1979 cette matière devenus trop onéreuse n'est plus fabriquée en France, ce sont les établissement Convert qui furent les derniers à en produire.

  1 2Nanette de chez ConvertNanette de chez Convert 3François de chez SNFFrançois de chez SNF 4  

Le plus grand défaut du Celluloïd était qu'il s'enflammait très facilement, donnant parfois une déflagration. Ce fut la cause de graves accidents dans les usines.

Légère, incassable, et surtout lavable, la poupée en celluloïd fut une véritable révolution dans le jeu de la petite fille, enfin elle pouvait faire la toilette de son baigneur, l'emmener partout et lui faire prendre des bains de mer!

Ces poupées et ces bébés enchantèrent deux générations de petites filles. Certains modèles sont encore dans les mains de leurs propriétaires qui les conservent en souvenir et les transmettent à leurs enfants. Elles tiennent une place importante dans l'histoire de la poupée, mais aussi dans l'histoire de l'enfant et de l'éducation.